Sélectionner une page

Ikigai – La raison de vivre

Jan 7, 2021

Ikigai – La raison de vivre

Dans la culture japonaise, l’ikigai correspond à la raison de vivre, au sens que l’on peut chacun donner à notre vie. Il conduit à une meilleure santé mentale.

Vivre selon les principes de l’ikigai rend plus satisfait de sa vie, permet d’être à l’origine des changements qui nous correspondent, de penser en terme de projets et de rêves et de les réaliser en se sentant libre d’être soi-même.

Etre en phase avec soi-même, à sa place, savoir ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas, tenir compte des autres sans se laisser limiter par eux, voici ce que je mets en place avec les personnes que je reçois. Et c’est bien pour cela que l’ikigai me parle.

Le sens de la vie

Chercher le sens de la vie, au sens métaphysique, sortirait du cadre qui est le mien.

Chercher le sens de votre vie en fait partie. C’est cette raison de vivre qui contribue à augmenter notre bien-être.

Notre vie se compose de plusieurs « compartiments » : la vie professionnelle, la vie familiale, les amis, les relations, …

Chaque compartiment fait à son tour intervenir des activités, des tâches, des loisirs.

Matériellement, chacune de ces actions est déconnectée de l’autre.

Les pièces d’un puzzle

En effet, quel lien peut on trouver entre la pratique de l’équitation et les courses ou la vaisselle ?

Entre l’écriture d’un rapport et l’organisation d’un dîner ? Entre le bain des enfants et une visite au musée ?

Et pourtant, ce lien existe. Ne serai-ce que parce que c’est vous qui faites toutes ces choses. On pourrait dire en somme que la réunion de tous ces morceaux vous constitue, vous.

Réfléchissez à ce qui vous intéresse dans chacune de ces actions, ce qui vous motive, ce que ça vous apporte, ce que vous en retirez, … pourquoi vous les pratiquez.

Vous ne faites pas la lessive parce qu’il le faut. Vous faites la lessive, parce que vous voulez que vos enfants soient soignés, parce que vous vous occupez de l’organisation de la maison, parce que vous avez une famille, parce que votre famille, votre couple sont importants pour vous.

Vous n’apprenez pas l’espagnol pour vous occuper l’esprit. Vous le faites car vous aimez apprendre les langues, car les autres cultures vous interpellent, car vous avez une vision globale de la planète, car vous avez à cœur de tisser des liens entre les peuples.

Trouver son Ikigai

Cherchez ainsi le fondement qui vous fait agir, dans chaque circonstance et pour chacune des pièces constitutives de votre vie.
Cela vous donnera les premières indications du sens et de la direction qui sont ceux de votre vie.

@http://www.journaldujapon.com/

Le sens de votre vie se trouve à l’intersection de ces différents compartiments. Il est la quintessence de tout ce que vous faites. L’ikigai est ce que j’appelle « l’étiquette » de votre vie.

Il est le ciment entre les morceaux du puzzle, la colle qui les maintient entre eux et qui leur donne leur sens, doit se réduire à un seul mot, une étiquette qui les englobe tous.

Nous n’aimons pas réfléchir en terme d’étiquette, et c’est un mot que je n’aime pas. Il a cependant le mérite d’être un raccourci de pensée qui vous procure du bien-être, simplement en sachant que vous êtes à votre place et que vous pouvez vous arrêter de chercher.

Les questions de l’ikigai

Reprenant mon parallèle avec l’Ikigai, répondez aux questions suivantes (issues du questionnaire ikigai-9) :

  • Je crois avoir un impact positif sur quelqu’un
  • Ma vie est mentalement riche et satisfaisante
  • Je m’intéresse à beaucoup de choses
  • Je pense que j’apporte quelque chose à quelqu’un ou à la société
  • J’aimerais faire du développement personnel
  • Je suis souvent heureux
  • Je pense que ma vie est utile à quelqu’un ou quelque chose
  • J’aimerais apprendre quelque chose de nouveau ou entreprendre quelque chose
  • Mon esprit n’est pas saturé.

Ce petit questionnaire vous permet de savoir où vous êtes, et si vous pouvez définir la raison qui vous pousse à vous lever le matin.

Si vous avez répondu « oui » à ces questions, c’est que vous avez une raison de vivre. Il faut maintenant vous aider à la préciser.

C’est l’étiquette qui chapeaute le tout, donnant sens à tout ce que vous faites, à tout ce que vous entreprenez.

Une fois que vous l’avez trouvée, alors votre vie change d’orientation, de même que le regard que vous portez sur tout et tous.

L’étiquette de votre vie

Car alors quoi que vous fassiez, vos réussites comme vos échecs, la moindre de vos actions, la plus anodine, ou la plus rébarbative prend corps par rapport à cette étiquette.

Pour Untel, l’étiquette est faire avancer.

Faire avancer le monde au travers de son activité au sein d’association humanitaire. Par son métier d’études de marché. Pas d’études de consommation, mais d’études humaines : la condition des femmes, les minorités au travail, …

Faire avancer ses amis en échangeant avec eux.

Tout cela implique de se poser des questions, de se tenir informé, d’apprendre lui-même.

Pour telle femme, ce sera partager.

Partager avec son mari, partager avec ses enfants. Partager avec ses collègues.

Dans ce cadre, la vaisselle, la lessive et les tâches domestiques, trouvent leur place sans aucun souci : donner de la disponibilité pour partager avec sa famille. Des scrupules à partir en week-end sans ses enfants ? Bien sûr car elle perd le partage avec eux.

Ce n’est pas pour autant qu’elle s’oublie en route, puisque, pour elle, l’important est de partager avec sa famille. C’est son choix, son équilibre et son bien être et son efficacité.

Lorsque vous avez trouvé votre étiquette, le sentiment de dispersion disparaît, de même que celui d’inadaptation, de même les frustrations et les sentiments négatifs.

Béatrice Millêtre, janvier 2021