Sélectionner une page

Risques d’erreur de diagnostic chez les jeunes haut potentiel par les professionnels de la santé mentale.

Fév 29, 2024

Risques d’erreur de diagnostic chez les jeunes haut potentiel par les professionnels de la santé mentale.

Un article, relativement récent passe en revue les raisons pour lesquelles les professionnels de la santé mentale posent des diagnostics de pathologie mentale erronés sur des jeunes haut potentiel.

Leur étude montre que de nombreux professionnels de santé mentale ne prennent pas en considération les caractéristiques intrinsèques du haut potentiel, les prenant pour des symptômes de pathologie.

Si certaines caractéristiques des jeunes haut potentiel peuvent leur créer des difficultés d’ordre sociales ou émotionnelles, elles ne représentent pas, ou pas forcément, des signes d’appel de pathologie mentale.

Les deux erreurs de diagnostic les plus fréquentes concernent le TDAH et le trouble bipolaire.

Elles résultent d’une méconnaissance des spécificités des jeunes haut potentiel ainsi que de biais cognitifs conduisant les professionnels de santé à se reposer sur leur expérience en occultant parfois les critères diagnostics purs.

L’étude préconise ainsi une formation des professionnels de santé mentale ainsi que des équipes pédagogiques

(James C. Bishop & Anne N. Rinn (2019): The potential of misdiagnosis of high IQ youth by practicing mental health professionals: A mixed methods study, High Ability Studies)

Cet article pointe du doigt la limite d’une normalisation excessive. Il nous montre la nécessité absolue de formation sur toutes les différences, qu’il s’agisse de neurodiversité ou d’intersectionnalité, afin de minimiser les erreurs de diagnostic et de prise en charge.

J’ai encore reçu, hier, une femme à qui l’on a dit que son enfant, haut potentiel, nécessitait la même prise en charge que n’importe quel enfant neurotypique.

Cela est contredit par les études, la réalité et l’expérience des praticiens et des experts du sujet : si l’on se sert les mêmes outils thérapeutiques, leur utilisation sera spécifique au fonctionnement singulier de chacun et, en particulier, des personnes haut potentiel.

Etre haut potentiel ne se limite pas à un QI de plus de 130 : c’en est l’objectivation. L’objectivation d’un fonctionnement spécifique que l’on ne peut ignorer.

 #hautpotentiel #hp  #hautpotentiel #hp #erreursdediagnostic #tdah #beatricemilletre #troublebipolaire #intersectionnalité #neurotypicité #normalisation#wais   , #waisiv   ,#wais4   , #intelligence   , #mesuredelintelligence   , #qi   , #testqi   , #testdeqi   , #weschler   , #hp   , #hpi  , #hautpotentiel   , #hautpotentielintellectuel   , #neurodiversite   , #neurotypique   , #beatricemilletre   , #identificationhautpoentiel   , #wisc   , #wiscv  , #wisc5   , #testdeweschler   , #quotientintellectuel   , #psychiatrie   , #psychologie   , #santementale   , #neurodivergence   , #ados ,#neuromythes, #stereotypes ,#burnout ,#burnoutados ,#petitguidealusagedesgensintelligentsquinesetrouventpastresdoues  ,#erreursdediagnostic